géobiologie.

géobiEau | Atelier de géobiologie et recherche d'eau

« Celui qui regarde au-dehors rêve ; celui qui regarde au-dedans s’éveille. »

Carl Gustav Jung

Pour l’Être Bien ou au moins l’Être mieux là où l’on vit, la géobiologie se penche attentivement et subtilement sur l’influence d’un lieu qu’il soit de Vie ou d’activité-s sur l’Équilibre biologique humain, animal et végétal. Certains emplacements favorisent le développement de La Vie, autrement dit des cellules, et leur seront propices alors que d’autres leur seront au contraire gênants, perturbateurs, voire potentiellement néfastes sur de longues expositions répétées. L’ambiance, l’énergie présente en nos espaces de Vie est cruciale à notre Bien-Être. Celle de notre logement, pour prendre l’exemple le plus parlant, est tout simplement vitale puisque nous ne cessons de revenir continuellement en ce nid dans le but de nous ressourcer, nous recharger en énergie…, reprendre des forces. Celui de notre lieu de travail tout autant puisque nous y passons tous la majeure partie de notre temps, du moins sur une longue période de notre Vie.

Plus que le lieu à proprement dit, ce sont souvent des variations de magnétisme, à certains emplacements qui créent des zones instables, souvent inconfortables, voire parfois pire encore. Imaginez-vous passer plusieurs heures dans une pièce où la lumière s’éteindrait et s’allumerait jusqu’à toutes les 10 à 30 secondes ? Personne, ne se souhaiterait pareil supplice. Et pour celui qui s’attarderait à vouloir démontrer qu’il n’y aurait au final aucune influence sur son bien-être, avouons nous au moins que son humeur ne soit pas celle de ses meilleurs jours à sa sortie de la pièce.

La principale tare de ces instabilités pour notre civilisation réside dans le fait d’être invisibles et inodores. L’Amour n’est-il pas invisible, mais pourtant tellement puissant aussi sur nos états et agissements. Malheureusement encore trop souvent ignorées ou qualifiées d’anodines, voire imaginatives selon l’appréciation de tout un chacun dans nos modes et rythmes de vie actuels, ces perturbations le sont à priori beaucoup moins pour des personnes sensibles ou plus communément pour tout corps vivant constitué en majeure partie d’Eau, comme nous le sommes. Le géobiologue n’est en aucun cas magicien ou doté d’un don comme on peut l’entendre. Il a simplement et humblement appris ou réappris plutôt à les repérer et les lire dans le but de les neutraliser ou au moins d'atténuer leurs effets, par un apprentissage comparable à celle d’un musicien parvenu au final à faire chanter son instrument. Pour la géobiologie, ces inconforts peuvent provenir de différentes sources essentiellement liées à :

Décriée par certain-e-s, adulée par d’autres, la géobiologie fait débat et ne cessera certainement pas de sitôt de le faire. Peu importe pour géobiEau, sa conviction ultime étant les retours de ses mandants-es. En plus d’une Passion pour ces pratiques, malheureusement délaissées depuis le Moyen Âge par une modernité voulant aller toujours plus vite pour on ne sait plus trop bien pourquoi, ce sont ces précieux résultats de Bien-Être ou au pire de Mieux-Être avec au final si peu de moyens qui portent cet Atelier de géobiologie. Des nuits hachées devenant paisibles et réparatrices, des maux de tête envolés, de la clientèle revenue avec des amis par le bouche à oreil, des heures de travail laminentes troquées contre de la bonne fatigue, des pièces agitées devenues vitalisantes, une table à manger évitée dorénavant squattée par la Joie de Vivre, le fauteuil du coin ignoré transformé en favoris des lecteurs-trices, l’arbre triste et gênant devenu verdoyant et gardien du lieu, le chien apaisé, l’enfant nerveux et silencieux maintenant épanoui, que de trésors. Ce sont de ces richesses-là dont géobiEau se nourrit.

Cet Art, pour utiliser la dénomination la plus juste, tend simplement à aider à mieux connaître un lieu ainsi que ses énergies pour en tirer le meilleur et en profiter comme il se doit ; ou alors tenter d’atténuer, voire résoudre dans bien des cas certains des maux. En parallèle aux influences néfastes évoquées ci-avant, le domaine répertorie aussi une trentaine de résilles telluriques bénéfiques sur un plan physique et/ou mental et émotionnel. Il s’agit de la géométrie sacrée observée et utilisée par la plupart des civilisations de l’Antiquité au Moyen Âge. La considération d’une telle étude de nos jours peut s’avérer particulièrement pertinente dans le cadre des réflexions d’implantation d’un bâtiment ou alors simplement pour optimiser les bienfaits d’un espace extérieur. Finalement, pour les plus intéressés-ées par le domaine, ces observations permettent aussi de découvrir et profiter de certains lieux spirituels anciens sous d’autres facettes...

déroulement d’une analyse de géobiologie standard | par étapes.

Durée du travail sur site : au total compter environ 4h à 8h en 1 à 3 visites, en fonction de la surface à analyser et des difficultés rencontrées. géobiEau ne facture pas ses services à l’heure. cf. tarifs pour plus d’informations à ce sujet.

Dans son approche, géobiEau a pour but central de viser aussi juste et précisément que possible dans ses harmonisations, de manière à perturber au stricte nécessaire l’Équilibre du lieu traité.

1. prise de contact.

Premier échange quant aux besoins et buts du mandat, suivi dans la mesure du possible d’une remise des plans du lieu concerné accompagnés idéalement de quelques photos.

2. analyse préliminaire à distance.

Étude des plans et photos remis, connexion au lieu et premiers ressentis (fréquemment révélateurs), observation de la nature géologique du sous-sol de la région, inventaire des antennes et lignes à haute tension présentes dans le secteur et/ou sur les points culminants à proximité, vérification de la probabilité d’exposition au radon, consultation des eaux souterraines et captages répertoriés dans la région, préparation des supports les plus indiqués pour relever les détections sur site.

3. détections et étude globale de géobiologie.

Durée du travail sur site : environ 3h à 5h en 1 à 2 visites, en fonction de la surface à analyser et des difficultés rencontrées.

3.1

Mesures de l’état énergétique des lieux et investigations quant aux zones perturbées. Détections des pollutions électromagnétiques plus communément dénommées électrosmog (avec appareils de mesures spécifiques), de la présence ou de la circulation d’eau, des flux d’énergie dégagés par la présence de failles géologiques (autrement dit fracturations rocheuses dans le sous-sol terrestre), des courants telluriques causés par des résilles (dont les néfastes les plus connus sont les réseaux du Nickel dit Hartmann et du Fer dit Curry, complétés par celui du Plomb et du Béryllium), l’émanation d’ondes de formes (causées par certains types d’architecture, mobilier ou d’aménagement intérieur), des pollutions intérieures de différente nature (pouvant provenir de certains matériaux de construction, revêtements intérieurs, certains gaz ou COV | composés organiques volatiles), des mémoires et présences subtiles (issues du passé de l’emplacement ou d’objets présents dans lieu concerné), des vortex ou autres phénomènes de type cheminées cosmotelluriques.

3.2

Bilan présenté oralement à la fin du travail

4. optionnel | remise d’un relevé détaillé des détections.

En complément du travail d’analyse de géobiologie évoquée ci-avant : L’étude de géobiologie du lieu concerné a pour motivation centrale la préservation du bien-être de ses occupant-e-s, voire son amélioration via une harmonisation visant à neutraliser les sources perturbatrices des emplacements où le corps des occupants est exposé de manière prolongées et répétitives. Suivant cette philosophie, un relevé de l’état des lieux avant équilibrage n’est pas remis d’office, le but n’étant pas de se focaliser sur les emplacements sensibles, mais de les rendre inoffensifs. L'établissement d’une cartographie énergétique détaillée avant harmonisation est toutefois parfaitement possible sur demande et moyennant un délai de remise. Celle-ci sera facturée en sus. Les plans du bâtiment doivent être fournis en amont par la-le-les mandant-e-s.

5. harmonisation.

Durée du travail sur site : environ 1h à 3h en 1 visite

Si le bilan de l’analyse de géobiologie révèle des éléments perturbateurs traitables et en fonction des souhaits du-de la-des mandant-e-s . Dans la majeure partie des cas traités, une à deux des mesures listées ci-après s’avèrent suffisantes : pose de plaque-s alu au nombre d’or (découpe laser au 10ème de mm) de différentes tailles en fonction de la force de la résille à neutraliser et la place disponible, pose de pierre-s harmonisante-s à l’extérieur, recherche et application d’un émetteur d’onde de forme en résonance, nettoyage énergétique de mémoire-s, passage d’âme, déplacement de vortex ou de cheminée cosmotellurique

6. suivi d’harmonisation.

Par un échange avec la-le-les mandat-e-s quant à leurs ressentis dans les semaines suivant l’harmonisation et éventuellement la remise des quelques photos. En fonction des démarches qui auront été entreprises, une vérification sur le lieu harmonisé peut s’avérer nécessaire de cas en cas.

Ouvrages d'introduction à la géobiologie recommandés, dans l'ordre d'accessibilité/d'approfondissement recherché :

« Manuel de géobiologie et magie de l'habitat »
de Joëlle Chautems (2017), Ed. Favre, Lausanne

« L'influence du lieu sur tout ce qui vit »
de l'Institut de recherches en géobiologie, Lausanne

« L'influence du lieu, géobiologie et santé »
de Joseph Birckner (2019, 3e édition), Ed. Guy Trédaniel, Paris

« Précis cartésien de géobiologie »
de Georges Prat (2007), Ed. ARKHANA VOX

géobiEau | Atelier de géobiologie et recherche d'eau

Sébastien Volery
géobiologue et sourcier diplômé ESGS

Copyright © 2021 geobieau.ch. Tous droits réservés. Crédit photo by VALÉRIANE PHOTOGRAPHY

Website made with love by PandaDesign